la Tribune d’Orléans, n°121, Sports, Article sur l’US Orléans Tennis (Tennis, N1B féminine) + Brèves, p10

Lien du n°121 de la Tribune d’Orléans (format PDF), paru le 07 mai 2009

tribune-orleans-121

Page 10: Article sur l’US Orléans Tennis (Tennis, N1B féminine) + Brèves.

Ci-dessous: Mise en ligne de l’article sur l’US Orléans Tennis (Tennis, N1B féminine) (tribune-orleans.fr).

L’Us orléans débute par une victoire tranquille en n1b Version imprimable Votre email
Écrit par Jérémy Parard
06-05-2009
La saison de Nationale 1B des joueuses de l’USO Tennis s’est ouverte dimanche 3 mai avec la réception de Thionville et une victoire à la clé. «Avant toute chose, le club joue le maintien dans cette compétition», prévient le président, Michel Combes. Ceci, malgré une saison passée où les joueuses ont manqué de peu la montée en Nationale 1A, après un superbe parcours. En juin dernier, elles avaient presque réussi à s’intégrer parmi le gotha du tennis national, composé des 8 meilleures équipes. Mais, elles ont raté la dernière marche et échoué en phase finale de N1B lors d’une défaite contre Boulogne- Billancourt, futur champion de France de N1B. «Cela a été rageant, on n’est pas passé loin. Mais ce fut quand même une belle expérience », se souvient capitaine de l’équipe, Magalie Girard. La sensation d’être passée à côté d’un exploit est confirmée par Patrick Hardouin, responsable des équipes féminines : «On perd lors d’un match décisif serré, contre une équipe qui est maintenant dans l’élite.»Mais ce résultat réalisé par les filles de l’USO Tennis n’en demeure pas moins une sacré performance comme le fait remarquer Patrick Hardouin, «ce qu’on a fait l’année dernière constitue le meilleur résultat jamais atteint pour un club de la ligue du Centre en compétition adulte». De même, le fait d’avoir une équipe féminine en N1B et sa réserve en N3 place l’USO Tennis parmi les 15 meilleurs clubs de France chez les dames. Malgré ces points positifs, le club a dû diminuer son budget pour la raison qu’explique Patrick Hardouin, «on a voulu être vigilant face à la crise donc, pour cette année, on a dû serrer le budget». Cela s’est ressenti dans le recrutement qui a vu l’USO accueillir deux jeunes joueuses d’avenir, la Polonaise Patrycja Sanduska et la martiniquaise Irina Ramialison, toutes les deux classées -30. Celles-ci étoffent un groupe déjà intéressant, notamment avec Ramialison qui est n°2 junior française. Mais le club n’a pas recruté de joueuses numérotées qui auraient pu s’avérer importantes pour refaire le coup de l’année dernière. Car le championnat de N1B est très exigeant, avec une phase de poule à 6 équipes se rencontrant lors de 5 matches, au terme desquels les deux derniers descendent et le premier se qualifie pour les phases finales d’accession à la N1A. «C’est une saison très courte, on n’a pas le droit à l’erreur, les 5 rencontres sont 5 finales», affirme Patrick Hardouin. Ce week-end, les joueuses Orléanaises ont remporté leur première «finale» contre Thionville malgré un effectif décimé par les blessures. Ainsi, la Russe Oxana Lyubtsova (n°17), «out» pour la saison à cause d’une mononucléose, la Hollandaise Chayenne Ewijk (n°22), l’Espagnole Marta Marrero (n°24) et Irina Ramialison n’ont pas participé à la victoire Orléanaise.Cependant, même avec ces défections, l’USO s’est facilement imposé contre Thionville, 5-2, au terme d’une rencontre maîtrisée, ce que confirme Magalie Girard, «cela c’est bien passé, on perd logiquement un simple et on assure la victoire en alignant un double très fort». Pour Patrick Hardouin «c’est un bon résultat, on a fait ce qu’il fallait face à une bonne équipe». Mais, le regard de l’USO est dès à présent tourné vers l’avenir avec une rencontre très importante à Lisieux, le week-end des 9 et 10 mai, qui pourrait déjà être décisive pour le maintien. Ce que souligne Patrick Hardouin : «il ne faut pas rater le départ, on va aller chercher la victoire contre Lisieux. Et malgré nos blessées, même si Lisieux est au complet, on est plus fort sur le papier.» De plus, un résultat positif permettrait aux filles de préparer au mieux la grosse rencontre de cette poule, contre les favoris, Colomiers, qui aura lieu à domicile le 17 mai. Les compétitrices croient en leurs chances de participer à nouveau aux phases finales même si Magalie Girard préfère rester mesurée : «l’objectif du club est le maintien, mais s’il y a mieux, tant mieux.» A croire que l’expérience de l’année dernière a apporté de la sérénité et de la maturité.
Publicités

À propos de jeremyparard

Je suis journaliste/pigiste. J'ai créé ce blog pour mettre mes articles en ligne. Etant autoentrepreneur, cela permettra aux sociétés et aux collectivités, qui souhaitent faire appel à mes services, de consulter facilement mes parutions.

Publié le 22/10/2009, dans ->Sports, -->Tennis, LA TRIBUNE D'ORLEANS. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :