La Tribune d’Orléans, n°136, Sports, Article sur le RC Orléans (Rugby, Fédérale 1) + Brèves, p13

Lien du n°136 de la Tribune d’Orléans (format PDF), paru le 10 septembre 2009

tribune-orleans-136

Page 13: Article sur le RC Orléans (Rugby, Fédérale 1) + Brèves.

Ci-dessous: Mise en ligne de l’article sur le RC Orléans (Rugby, Fédérale 1) (tribune-orléans.fr).

Le rCo à la recherche d’une marque de fabrique Version imprimable Votre email
Écrit par Jérémy Parard
10-09-2009

Un renfort de poids a débarqué au RCO. Didier Nourault, ancien entraîneur de Montpellier, équipe du Top 14, a été recruté par le club orléanais en tant que manager général. Lors de la présentation du projet du club, jeudi 3 septembre, l’ancien coach orléanais (1995- 1998) a déclaré être «heureux» de revenir à Orléans : «Je viens pour structurer le sportif et amener le club le plus haut possible.» Ses fonctions ont été confirmées par le co-président du RCO, Marc Dumas, «nous avons un projet global, consistant à développer la culture rugby orléanaise et Didier Nourault colle parfaitement avec ce côté global du projet. Car la Pro D2 n’est pas l’objectif principal, mais une stratégie, un écosystème», précise Marc Dumas. Cet écosystème reposera sur des actions de promotion du rugby sur lesquelles le club travaille actuellement comme l’entrée au stade pour 5€, l’organisation de démonstrations pendant la mitemps, des actions dans les écoles, collèges, lycées et la création d’un 2ème centre de formation, à destination des jeunes de 19-23 ans, l’actuel accueillant les 15-18 ans.

Mais il s’appuiera aussi sur la recherche d’une identité propre qui devrait passer par un projet de jeu avec du mouvement et des passes, dont l’organisateur sera Didier Nourault. «Nous voulons créer du jeu, du jeu, du jeu !», martèle Marc Dumas. La mise en place de ce style orléanais passera par la formation. Car avec le club Montpelliérain, Didier Nourault a prouvé son savoir-faire en la matière, avec des joueurs tels que les 3èmes lignes internationales, Fulgence Ouedraogo et Louis Picamoles. «Les joueurs sont les garants de l’identité du club», rappelle le manager général.

Les structures sont également importantes. Didier Nourault s’est d’ailleurs étonné des bases acquises par le club depuis son dernier passage dans la capitale ligérienne, il y a plus de 10 ans : «il y a un stade et des structures adaptées au haut niveau… et l’espace pour faire encore faire mieux.» Pour forger une identité orléanaise, le manager général mettra également son expérience au service de l’équipe 1, même si la direction de celle-ci reste aux mains des entraîneurs Fred Austrui, Franck Cohen et Jean-Pierre Duchayne. «Nous voulons offrir un spectacle plus populaire, plus convivial pour développer l’audience au stade Marcel Garcin», déclare Marc Dumas, «il ne sert à rien de parvenir en Pro D2 avec juste 1 000 spectateurs». Le manager général a signé un contrat à mitemps, Marc Dumas expliquant que «l’aide de Didier Nourault est une opportunité pour nos jeunes entraîneurs, pas une concurrence ». L’arrivée de Didier Nourault est en grande partie due «à une histoire d’hommes», avec Fred Cohen et Jean- Pierre Duchayne, de veilles connaissances de Didier Nourault du temps de son poste d’entraîneur à Orléans. L’équipe une représente une vitrine attractive pour attirer les spectateurs… La formation actuelle est capable de d’emprunter le même chemin, selon le manager général, «l’équipe est jeune, solidaire et elle a un bon état d’esprit. Nous pouvons parvenir à produire de la qualité, de la réussite et de la performance».

Pour cela, l’effectif a été complété en misant sur la polyvalence, sachant que l’année dernière, la formation orléanaise avait été un peu juste pour jouer le trophée d’accession à la Pro D2, le Jean Pratt. «Ce projet ambitieux reste cependant raisonné et raisonnable», ajoute Didier Nourault. «Malgré l’arrivée d’une pointure, nationalement réputée, comme Didier Nourault, nous avons baissé notre masse salariale de 100 000€ et le budget club est passé à 1,6 million d’euros. Notre objectif est de ne plus dépasser les 1,5 million d’euros de budget si nous restons en Fédérale 1, sachant qu’en 2006, le budget était de 2,2 millions d’euros», rappelle Marc Dumas. Le manager s’est engagé pour un an, «sous la forme actuel du contrat, mais nous lançons un projet de trois ans», précise Didier Nourault. Un projet qui vise à façonner des bases durables pour faire du RCO un pôle de Rugby

Publicités

À propos de jeremyparard

Je suis journaliste/pigiste. J'ai créé ce blog pour mettre mes articles en ligne. Etant autoentrepreneur, cela permettra aux sociétés et aux collectivités, qui souhaitent faire appel à mes services, de consulter facilement mes parutions.

Publié le 22/10/2009, dans ->Sports, -->Rugby, LA TRIBUNE D'ORLEANS. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :