La Tribune d’Orléans, n°146, Sports, Portrait de Didier Nourault, manager du RC Orléans (Rugby, Fédérale 1), + Brèves, p12

Lien du n°146 de la Tribune d’Orléans (format PDF), paru le 19 novembre 2009

tribune-orleans-146

Page 12: Portrait de Didier Nourault, manager du RC Orléans (Rugby, fédérale 1), + brèves.

Ci-dessous: Mise en ligne du portrait de Dider Nourault, manager du RC Orléans (Rygby, fédérale 1) (tribune-orléans.fr).

Didier nourault, un manager ambitieux et entier Version imprimable Votre email
Écrit par Jérémy Parard
19-11-2009
Ancien entraîneur et nouveau manager général du RC Orléans, Didier Nourault est un spécialiste du rugby. Féru de sport, il a commencé le rugby à l’âge de 16 ans, contre l’avis de ses parents, avant de devenir professeur d’EPS puis de se consacrer au rugby lors de la professionnalisation de ce sport. Passé par le Racing Club de France, comme joueur remplaçant en 1ère division nationale, il a rejoint le RCO en 1995 en tant qu’entraîneur : «J’étais alors au CASG qui devait fusionner avec le Stade Français de Max Guazzini dans des conditions qui ne me convenaient pas. J’ai accepté la proposition de Jean-Pierre Gontier et Jacques Macou qui sont venus me chercher pour que j’entraîne le RCO.» Les résultats vont vite suivre pour Orléans… En trois saisons, le club passe du 70e rang national au 30e. «Nous étions en élite 2 (3e division nationale) et la présidence a eu l’honnêteté de me dire que le club n’avait pas les moyens d’aller plus haut. Ce qui était une décision raisonnable à l’époque», reconnaît le manager général qui quitte alors le club avec beaucoup de regrets. Son long passage à Montpellier, entre 2000 et 2009, alors que l’équipe première évolue dans le Top 14 et permet l’éclosion de futurs internationaux tels que Fulgence Ouedrago et Louis Picamoles, reste une bonne aventure. «Ce que je retiens de mes 9 ans à Montpellier, c’est l’évolution d’un club et la réussite collective car nous sommes passés de l’élite 2 à la 5e place du Top14. Mais, à partir de là, le président a voulu jouer le titre national. J’ai dit que je trouvais cela utopique, cela n’a pas plu et l’histoire s’est terminée.» Didier Nourault accepte alors de revenir à Orléans, avec un contrat d’un an en tant que manager général à mi-temps. Les débuts sont moyens, avec un bilan de 2 victoires, 2 nuls et 3 défaites, mais Didier Nourault demande du temps. «Nous avons besoin d’un temps d’adaptation car l’équipe est jeune. Le niveau de jeu entre le Top14 et la Fédérale 1 n’est pas le même et le transfert de compétences ne se fait pas comme ça !» Le jeu est différent mais, aussi, la manière de le juger. «Je n’aime pas charger les arbitres mais le niveau de l’arbitrage en Fédérale 1 est catastrophique. Il favorise le rugby d’il y a 15 ans, un jeu qui se résumait à touches, mêlées et pénalités.» Pour y remédier, le manager préconise la mise en place d’une vraie formation à destination des arbitres, répondant au besoin d’équipes quasi professionnelles en Fédérale 1. Cet homme entier porte un regard de connaisseur sur le rugby actuel et quand on lui parle de vitrine à Orléans, avec l’équipe 1, il ne veut pas s’arrêter à cela : «J’ai une mission d’un an. Je suis sur un projet qui est l’évolution du club.» Et de la culture rugby orléanaise en faisant du stade un lieu de convivialité, en sensibilisant les jeunes et en ayant une politique régionale du ballon ovale. «L’équipe la plus au nord, qui évolue en ProD2, est Lyon», regrette Didier Nourault, «il faut étendre le rugby à Nantes, Lille… Le RCO doit être un acteur de la vie Orléanaise !» Ainsi le RCO a choisi la sagesse avec un budget raisonné et des objectifs en corrélation avec l’évolution du club. Et quand tout sera en place, l’équipe première pourra montrer qu’elle a de la valeur. «Ce que je vois aujourd’hui à Orléans, c’est ce que j’ai vu à Montpellier, il y a 9 ans.» L’ambition de Didier Nourault est intacte. Son avenir ? Le technicien se prend à rêver : «Je n’ai jamais été champion de France et je ne dis pas que cela ne m’intéresse pas…»
Publicités

À propos de jeremyparard

Je suis journaliste/pigiste. J'ai créé ce blog pour mettre mes articles en ligne. Etant autoentrepreneur, cela permettra aux sociétés et aux collectivités, qui souhaitent faire appel à mes services, de consulter facilement mes parutions.

Publié le 25/02/2010, dans ->Sports, -->Rugby, LA TRIBUNE D'ORLEANS. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :