La Tribune d’Orléans, n°148, Sports, Article sur l’US Orléans Foot (Football, CFA) + Brève, p10

Lien du n°148 de la Tribune d’Orléans (format PDF), paru le 3 décembre 2009

tribune-orleans-148

Page 10: Article sur l’USO Foot (Football, CFA) + brève.

Ci-dessous: Mise en ligne de l’article sur l’USO Foot (Football, CFA) (tribune-orleans.fr).

L’Us orléans vise plus que jamais la montée Version imprimable Votre email
Écrit par Jérémy Parard
03-12-2009
A trois journées de la trêve hivernale, l’Union Sportive d’Orléans (USO) est leader de son groupe de CFA. «Nous sommes dans le bon wagon, mais être premier au mois de novembre n’est pas une fin en soi», prévient Yann Lachuer, l’ancien joueur pro devenu entraîneur cette saison. Une belle performance tout de même au vu du renouvellement de l’effectif cet été, avec 12 départs et neuf arrivées et les débuts de Yann Lachuer à son poste. «Sa venue nous a apporté cette vision nouvelle du club, c’est un homme neuf dont nous avions besoin», témoigne Edouard Herrera, directeur général et responsable de la communication du club. Un début de saison bien négocié également compte tenu de la poule de l’USO, assez relevée et homogène.
«Quatre ou cinq équipes sont capables de postuler à la montée. D’ailleurs, sept équipes de notre groupe sont encore en lice en Coupe de France, ce qui montre son niveau !», insiste le coach orléanais. Le bon bilan de l’US Orléans en championnat s’accompagne d’un parcours intéressant en Coupe de France. Samedi 12 décembre, Orléans se déplacera à Saint-Dizier (CFA 2), pour disputer le 8e tour de la Coupe. Même si l’affiche n’est pas grandiose, la rencontre promet d’être pimentée. Les Orléanais auront fort à faire contre une équipe habituée aux bons coups en Coupe. «Nous allons essayer de passer ce tour pour, peut-être, avoir le bonheur de rencontrer un club de Ligue 1 ou de Ligue 2. Car, la Coupe de France est un très bon coup de projecteur», remarque Yann Lachuer. Une victoire serait aussi non négligeable pour la tire-lire du club au budget «moyen haut» d’1,2 million d’euros: «Si l’on passe, on aura peut-être la chance de tomber contre une équipe huppée. Les clubs de L1 et de L2 laissent traditionnellement leur part de la recette du match aux clubs amateurs, ça signifie entre 20 000€ et 30 000€», évalue Edouard Herrera. Même s’il rappelle ne pas avoir parlé de montée cette année, Yann Lachuer nourrit le projet de faire, de l’US Orléans, un des plus grands clubs de la région. «La volonté est de se rapprocher du modèle auxerrois», reconnaît le coach, avec des structures qui pourraient accueillir des jeunes de toute la région. Où s’arrêtera la progression du club? L’entraîneur lance malicieusement : «Le projet Yann Lachuer est de gagner la Ligue des Champions avec Orléans… J’entends parler de Ligue 2 mais elle ne doit pas être un aboutissement.
Dans le football, il n’y a rien d’impossible. Il faut juste se donner les moyens, travailler et être patient», développe l’homme aux deux Coupe de France (2003- 2005). Mais avant d’imaginer un jaune et rouge soulevant la Coupe aux grandes oreilles, il faudra être patient. Et de la patience, l’US Orléans n’en manque pas tant elle rêve de s’extirper du championnat CFA depuis plusieurs années déjà. Toujours est-il que la dynamique actuelle est bonne comme l’atteste le match de dimanche 29 novembre, contre la réserve Auxerroise. Ponctuée par un nul (0-0), la rencontre a confirmé la solidité des Orléanais, qui auraient même pu l’emporter face à une formation ayant pris soin de coucher neuf joueurs pros sur la feuille de match. Outre cette première place, l’US Orléans possède aussi la meilleure défense de son groupe, avec seulement neuf buts encaissés en 14 matchs et elle reste invaincue depuis 11 matchs de CFA, avec huit victoires à la clé. «Il faut rester modéré mais cela n’empêche pas l’ambition», lache Yann Lachuer, «si nous pouvons monter à la fin de la saison, nous ne nous gênerons pas. Car, plus la locomotive que représente l’équipe 1ère avancera vite, plus elle tirera le club derrière elle.» «Contrairement à l’an dernier où l’on s’est un peu cherché, la situation au sein du club est pérenne et il y a une osmose», résume Edouard Herrera. Le terminus de la saison 2009-2010 ne sera connu qu’au mois de mai. D’ici là, l’US Orléans devra continuer à prouver qu’elle peut devenir un grand club.
Publicités

À propos de jeremyparard

Je suis journaliste/pigiste. J'ai créé ce blog pour mettre mes articles en ligne. Etant autoentrepreneur, cela permettra aux sociétés et aux collectivités, qui souhaitent faire appel à mes services, de consulter facilement mes parutions.

Publié le 26/02/2010, dans ->Sports, -->Football, LA TRIBUNE D'ORLEANS. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :