Archives de Catégorie: –>Hockey en salle

La Tribune d’Orléans, n°163, Sports, Article sur le CLT d’Orléans (Hockey en salle) + Brèves + Publireportage sur l’Entente Orléanaise, p15

Lien du n°163 de la Tribune d’Orléans (format PDF), paru le 1er avril 2010

tribune-orleans-163

Page 15: Article sur le CLT d’Orléans (Hockey en salle) + Brèves + Publireportage sur l’Entente Orléanaise.

Ci-dessous: Mise en ligne de l’article sur le CLT Orléans (Hockey en salle) et du publireportage sur l’Entente Orléanaise (Basket) (tribune-orleans.fr).

Le CLTO accède à l’Elite ! Version imprimable Votre email
Écrit par Jérémy Parard
01-04-2010
Créée en 1973, la section Hockey du Cercle Laïque des Tourelles d’Orléans connaît une saison en salle formidable. Avec une accession à l’Elite l’an prochain…
Les deux équipes fanions du CLTO hockey, les seniors dames et hommes, évolueront dans la division supérieure l’année prochaine. Les filles sont devenues championnes de France de N1 et les garçons finissent 3e de N2. Grâce à ces résultats, les hockeyeuses du CLTO accèdent à l’Elite, le plus haut niveau national du hockey en salle. «Cela fait 4 ans que nous préparons l’équipe féminine à cette accession», reconnaît Jean-Robert Liot, président du CLTO hockey, «c’est donc une satisfaction d’avoir atteint notre objectif». Quant aux garçons, ils se sont battus pour se hisser dans l’antichambre de l’élite, obtenant le dernier ticket d’accès en Nationale 1. «Il y a deux ans, notre équipe masculine évoluait déjà en N1, mais elle était descendu en N2. Remontée n’étant jamais une chose facile, ce retour en N1 est une mini-surprise», ajoute le président du CLTO hockey. Le club évolue à un bon niveau national depuis une vingtaine d’année, notamment grâce à une formation de valeur. Presque toutes les joueuses de l’équipe féminine ont commencé le hockey au CLTO et viennent du quartier de l’Argonne. «C’est un travail de longue haleine. Même si nos seniors féminines sont jeunes, avec 19 ans de moyenne d’âge, nous sommes déjà en train d’assurer la relève avec une quinzaine de filles qui pourront postuler en équipe 1 d’ici 4 ans», annonce Jean-Robert Liot. Parmi les joueuses originaires de l’Argonne, le club compte plusieurs championnes internationales comme Géraldine Bonenfant, 18 sélections en équipe de France, et la meilleure marqueuse du club, Karine Alves, fait partie de l’équipe nationale des moins de 21 ans. De même, les garçons sont tous formés au club et 60% de l’équipe est originaire du quartier. Fort de ses 180 licenciés et de ses résultats sportifs, le CLTO hockey est le club phare de la région. Il est également champion régional sur gazon dans presque toutes les catégories jeunes. «Il faut mesurer ces performances car le hockey de la région Centre n’est pas du niveau de régions comme l’Ile-de-France ou le Nord. Mais il est vrai que nous dominons la région, avec ses 13 clubs et ses 700 licenciés. Ceci en partie grâce au travail de nos 4 éducateurs bénévoles», déclare l’emblématique entraîneur du club, Raymond Adamczyk. Le prochain objectif est de maintenir les équipes dans les championnats sur gazon, qui prennent le relais de la salle au mois de mars. Et en 2011, le club espère que les filles se maintiendront en Elite. «Nous allons essayer de faire venir deux nouvelles joueuses. La mairie nous a également fait part de sa volonté de refaire le terrain extérieur de Belneuf. Cela pourrait redonner une dynamique au club car nous manquons de structures pour les matchs et les entraînements », estime Raymond Adamczyk. Le budget du club s’élève à 70 000 euros et le recrutement d’un animateur est prévu pour avril, afin qu’il s’occupe de l’entraînement des 8-14 ans. Petit budget, manque de structures, sport méconnu, les embûches sont nombreuses pour le développement du CLTO hockey. Pourtant le club, grâce à sa passion et sa gestion rigoureuse, offre à Orléans une 3e formation de sport collectif évoluant dans l’élite nationale, après les handballeuses du CJF Fleury et les basketteurs de l’Entente.
L’Entente en visite à l’hôpital Version imprimable Votre email
Écrit par Jérémy Parard
01-04-2010
Après une première moitié de saison surchargée, entre la coupe d’Europe et le championnat qui imposait un match tous les 3 jours, deux joueurs de l’Entente ont rendu visite, mardi 30 mars, aux jeunes patients de l’hôpital.
Les joueurs de l’Entente se rendent plus disponibles pour les opérations Esprit Entente, qui se multiplient depuis quelques semaines auprès des jeunes orléanais. Hormis les interventions dans les écoles, collèges et lycées, des réceptions aux entraînements et des séances de dédicaces, deux basketteurs professionnels du club ont rendu visite à des enfants malades de l’hôpital Madeleine mardi 30 mars. Cette action a été la 2e du genre car, l’an dernier, des joueurs de l’Entente s’étaient déjà rendus dans un autre service de l’établissement. De passage dans le service de la chirurgie pédiatrique, Adrien Moerman et Cédric Banks se sont pliés à la traditionnelle série de questions. Dans la salle de jeux décorées aux couleurs de l’Entente par les enfants, le régime alimentaire du basketteur, la dureté du basket ou le rôle des supporters sont passés en revue. Les jeunes hospitalisés ont aussi appris que Cédric Banks allait très prochainement se marier avec une Française et qu’Adrien Moerman discute actuellement sur une possible prolongation de son contrat avec l’Entente. Ensuite, les deux joueurs sont passés dans les chambres des enfants, intimidés mais heureux de rencontrer ces sportifs, pour prendre la pose et signer des autographes. «Ce genre de visites permet d’ouvrir l’hospitalisation sur autre chose que les soins, comme la culture ou le sport», remarque Bénédicte Poli, éducatrice du service, «et ainsi de couper le rythme un peu monotone des journées de ces petits malades». La durée moyenne du séjour d’un enfant dans cette structure médicale est de deux jours. Cette intervention est entrée dans le cadre du suivi, régulier et bénévole, des enfants de l’hôpital par des enseignants. Parmi ceux-ci, un des plus fervents supporters de l’Entente Orléanaise Loiret, Jean-Claude Echart : «En 2009, la Ligue du Centre de Basketball a offert un ordinateur au service. Nous avons voulu continuer cet échange entre l’hôpital et le basket !»