Archives de Catégorie: –>Taekwondo

La Tribune d’Orléans, n°153, Sports, Portrait d’Alexandre Boubault, champion d’Europe d’Hapkido (Taekwondo), + Brèves, p10

Lien du n°153 de la Tribune d’Orléans (format PDF), paru le 21 janvier 2010

tribune-orleans-153

Page 10: Portrait d’Alexandre Boubault, champion d’Europe d’Hapkido (Taekwondo), + brèves.

Ci-dessous: Mise en ligne du portrait d’Alexandre Boubault, champion d’Europe d’Hapkido (Taekwondo) (tribune-orleans.fr).

Alexandre boubault, entraîneur et double champion d’europe Version imprimable Votre email
Écrit par Jérémy Parard
21-01-2010
Alexandre Boubault, double champion d’Europe en titre, enseigne le taekwondo et l’hapkido, dans plusieurs clubs du Loiret. Passionné d’arts martiaux, cet Olivetain de 27 ans a commencé le Taekwondo en 1998. «J’avais fait du football, du tennis, du basket mais je ne me retrouvais pas dans ces sports. Un jour, un de mes amis s’est inscrit au club de taekwondo d’Ingré. Je l’ai suivi et cela m’a tout de suite plu !», se rappelle le jeune athlète. Alexandre est vite sorti du lot. A sa première compétition, il obtient la victoire, alors qu’il n’est que ceinture jaune. Ce sport spectaculaire et acrobatique devient son style de vie. «Avec ces combats par KO système, c’est un défouloir et un véritable exutoire. Mais comme tous les arts martiaux, le taekwondo véhicule des valeurs comme le respect, l’écoute, la persévérance ou l’humilité.» Alexandre Boubault entame un BTS pour suivre la voie de son père, commercial, et s’assurer un métier concret. Il ne renonce pourtant pas à son rêve d’enfant, enseigner le sport, et passe le diplôme d’instructeur. «Mon niveau sportif se précisait. Je me suis dit que j’avais le potentiel pour gagner ma vie en étant professeur de taekwondo.» 2005 confirme ses ambitions. Il passe avec succès la ceinture noire 1ère dan, devient instructeur fédéral et créé le club de Kang-ho taekwondo à Jargeau. Son BTS en poche, le sportif continue sa progression dans le taekwondo, discipline olympique populaire grâce à des athlètes tels que Pascal Gentil et Gwladys Epangue. En décembre 2006, il obtient son Brevet d’Etat d’Educateur Sportif en taekwondo et disciplines associées. Le taekwondoïste devient alors entraîneur à Jargeau, Châteaudun, Rambouillet, La Source… Aujourd’hui, cela représente environ 15h de cours par semaine, sans compter les initiations en centre de loisirs lors des vacances scolaires. Mais lors du passage de son Brevet d’Etat, une rencontre donne une autre dimension à sa carrière : «un Maître, Raphaël Couet, m’a montré une nouvelle discipline, l’hapkido. J’ai tout de suite accroché à ce art issu de l’école Jin Jung Kwan de Corée du Sud. Une méthode de selfdéfense dure et efficace, avec une grande variété de techniques.» L’hapkido Jin Jung Kwan est dirigé par un Grand Maître Coréen, Lee Chan Soo, ceinture noire 9e dan. En 2007, Alexandre le rencontre lors de ses premiers championnats d’Europe d’Hapkido. Une première révélation pour l’Olivetain ! La deuxième interviendra quand, en 2008, il se rendra en Corée du Sud pour suivre une formation de deux semaines auprès de Lee Chan Soo. Lors de ce séjour, Alexandre participe aux championnats du monde d’hapkido. «Ça a été une surprise car le Grand Maître ne m’avait pas dit que je ferai ces championnats. J’ai donc eu la chance de participer à une compétition d’ampleur mondiale !» Alexandre Boubault remporte les championnats d’Europe en mai 2009. Sur 5 épreuves, il décroche deux titres, ceux de casse et de coups de pieds. «J’aurais aussi aimé être champion d’Europe en combat…» Aujourd’hui 2e dan de taekwondo et 1ère dan d’hapkido, Alexandre enseigne l’hapkido à Ingré, en plus du taekwondo. Sur 1000 licenciés de taekwondo dans le Centre, il enseigne cet art martial à plus de 250 sportifs dans le Loiret, entre les clubs Kang-ho de Jargeau, Ingré, Châteaudun et La Source. En septembre, il a créé un club d’hapkido, qui compte 15 pratiquants. Ses ambitions ? «Progresser et promouvoir mon art martial.» Et dès février, il part en Corée du Sud pour parfaire sa formation en hapkido… auprès de Lee Chang Soo.