Archives de Catégorie: –>Escrime

La Tribune d’Orléans, n°174, Sports, Article sur Saint-Pryvé/Saint Hilaire (Football, CFA) + Interview de Bruno Rouillé (Escrime, sabre féminin) + Brèves, p14-15

Lien du n°174 de la Tribune d’Orléans (format PDF), paru le 17 juin

tribune-orleans-174

Page 14: Article sur Saint-Pryvé/Saint-Hilaire (Football, CFA).

Page 15: Interview de Bruno Rouillé (Escrime, sabre féminin) + Brèves.

Publicités

La Tribune d’Orléans, n°155, Sports, Article sur la coupe du Monde de Sabre (Escrime) + Brèves, p10

Lien du n°155 de la Tribune d’Orléans (format PDF), paru le 4 février 2010

tribune-orleans-155

Page 10: Article sur la coupe du Monde de Sabre (Escrime) + brèves.

Ci-dessous: Mise en ligne de l’article sur la coupe du Monde de Sabre (Escrime) (tribune-orleans.fr).

Les meilleures sabreuses visent le Zénith d’orléans Version imprimable Votre email
Écrit par Jérémy Parard
05-02-2010
La Coupe du Monde de sabre dames s’arrêtera à Orléans pour la 12ème année consécutive les vendredi 5, samedi 6 et dimanche 7 février. Organisée par le Cercle d’Escrime Orléanais (CEO), cette épreuve rassemblera les meilleures sabreuses du circuit international. «Surtout que depuis 2006, nous faisons partie des cinq villes au monde qui organisent un Grand Prix, les plus prestigieuses manches de la Coupe du Monde», se félicite Bruno Rouillé, président du CEO. Sur les 14 épreuves de Coupe du Monde, les Grands Prix, avec leur coefficient double, sont très prisés par les escrimeurs. Ainsi, cet événement accueille 110 participantes, de 27 nations différentes. Parmi celles-ci, il y aura huit athlètes française, dont trois Orléanaises : Cécilia Berder, Marion Stolz et Laura Reguigne. Les éliminatoires de la compétition se dérouleront au palais des sports, le vendredi et le samedi après-midi. Les finales, à partir des quarts, auront lieu au Zénith, samedi dès 20 h. «L’année dernière, la compétition avait élu domicile au Zénith pour la première fois. Et cela a tellement bien fonctionné que nous avons décidé de renouveler l’expérience», annonce le président du CEO. Dimanche, une manche par équipes se tiendra au Palais des Sports. L’organisation de cette Coupe du Monde coûte environ 100 000 euros, dont une large part est prise en charge par les Collectivités, le reste provenant des partenaires, de la billetterie et des inscriptions. «Cette épreuve est coordonnée à 100% par une centaine de bénévoles. Notre priorité est que tout le monde trouve du plaisir, dans une bonne ambiance», annonce Bruno Rouillé. Pour y parvenir, les finales individuelles du Zénith seront introduites par un spectacle. Ayant fédéré plus de 6 000 spectateurs en 2009, l’épreuve orléanaise a obtenu la Lame d’Or de la plus belle compétition d’escrime française. Même si cet événement est majeur pour Orléans, l’escrime et particulièrement le sabre n’est pas régi par l’argent. Les sabreuses finalistes n’empocheront d’ailleurs que quelques centaines d’euros pour leurs performances (800€ pour le vainqueur). Malgré cela, 23 des 25 meilleures escrimeuses mondiales seront présentes pour aller chercher les 64 points attribués à la gagnante de l’épreuve. La favorite est l’Américaine, Mariel Zagunis, championne du monde 2009, double championne olympique (2004-2008) et tenante du titre de la compétition orléanaise. Mais la concurrence risque d’être rude et les outsiders se verraient bien déjouer les pronostics. Carole Vergne (n°6 mondiale), leader de l’équipe de France et médaille de bronze aux derniers championnats du monde, peut notamment espérer succéder à la dernière gagnante tricolore de l’épreuve : Anne-Lise Touya en 2006. Les jeunes orléanaises, Cécilia Berder, 20 ans, et Marion Stolz, 19 ans, seront également à l’affût. Le Cercle d’Escrime Orléanais possède une jeune équipe de sabreuses très prometteuses. Le club compte dans ses rangs deux athlètes classées parmi les 100 meilleures du monde : Cécilia Berder (n°46) et Marion Stolz (n°90). «Orléans sera ma première compétition internationale de la saison mais je ne me fixe pas de limites. Je verrai bien comment je suis, et advienne que pourra», témoigne Cécilia Berder. Celle-ci peut légitimement espérer se faire remarquer car elle reste sur une bonne dynamique de deux podiums nationaux (championne de France 2008 et vice championne de France 2009). Son équipière et meilleure amie, Marion Stolz, souhaite surtout acquérir de l’expérience. Étant encore junior, sa saison est bien entamée et Marion est affûtée. «Mais je ne veux pas me tromper d’objectif. Je mise surtout sur ma saison junior, avec les championnats de France qui auront lieu début mai, car j’aimerais remporter le titre, pour moi et aussi pour le club.» Relâchées et sans pression, les jeunes orléanaises chercheront à montrer que le CEO n’est pas juste un organisateur chevronné… mais, surtout, un participant ambitieux.

 

La Tribune d’Orléans, n°132, Sports, Article sur le CE d’Orléans (Escrime) + Brèves, p9

Lien du n°132 de la Tribune d’Orléans (format PDF), paru le 23 juillet 2009

tribune-orleans-132

Page 9: Article sur le CE d’Orléans (Escrime) + Brèves.

Ci-dessous: Mise en ligne de l’article sur le CE d’Orléans (Escrime) (tribune-orleans.fr).

Une équipe de sabre féminine très prometteuse Version imprimable Votre email
Écrit par Jérémy Parard
23-07-2009

Du 13 au 19 juillet, Cécilia Berder, 18 ans, sabreuse du Cercle d’Escrime d’Orléans (CEO), a participé aux championnats d’Europe d’escrime à Plovdiv en Bulgarie. En compétition individuelle, la locale a terminé a la 11e place européenne. «Elle perd contre une compatriote, Solenne Mary, qui finit médaille de bronze. C’est donc un assez bon résultat car elle fait 2e française alors qu’elle n’est que junior», rappelle le président du club d’escrime orléanais, Bruno Rouillé. En revanche, dans la compétition par équipe, les sabreuses françaises terminent 5e, «alors qu’elles pouvaient espérer une médaille, ce qui est une petite déception», regrette le président. La jeune athlète, championne de France 2008 et vice-championne de France en 2009, a déjà signé plusieurs podiums internationaux dans la catégorie junior.

Et avec ses coéquipières du CEO que sont entre autres, Anne-Laure Berthier, Marion Stoltz, Laura Reguigne ou Eléonore Gérard, l’équipe féminine de sabre d’Orléans reste redoutable. «Nous sommes en train de construire une équipe solide pour l’avenir», annonce Bruno Rouillé, «cette saison était une année de calage et elle a été encourageante ». Un doux euphémisme quand on sait que la jeune formation orléanaise a fait 5e aux championnats de France «alors qu’elle aurait pu faire mieux» et a terminé 3e à la coupe d’Europe des Clubs champions, malgré une blessure contractée par Cécilia en début de saison. «L’an prochain, à cette coupe d’Europe des clubs, les filles peuvent accrocher une médaille, voire la première place. Ce qui serait une première pour Orléans et même la France !», espère Bruno Rouillé. Mais au-delà de son équipe de sabreuses, avec 7 athlètes juniors parmi les 20 meilleures françaises, le président du Cercle préfère retenir les nombreux titres de champion de France du club «avec Philémon Barruyer chez les juniors, Corinne Aubailly dans la catégorie vétéran, en équipe féminine avec les minimes et les cadettes, et avec les minimes garçons». «Pour le CEO, 2009 n’est pas une année exceptionnelle mais une très bonne année, tout simplement», résume Bruno Rouillé. «Il faut savoir que le club détient 57 titres nationaux, acquis pour la plupart aux cours des 10 dernières saisons. Depuis 10 ans, nous sommes dans le top 10 des clubs français !»

Ces bons résultats ont pu être obtenus grâce à des structures de haut niveau. Orléans possède une salle d’armes, avec 24 pistes, «la plus belle salle de France, un très bel outil de travail, de haute qualité», se félicite le président. «Nous avons aussi le soutien des collectivités : la Ville, le Département et la Région, avec lesquels nous avons des conventions d’objectifs. Cela peut paraître une banalité mais c’est très important », ajoute Bruno Rouillé. Les effectifs du CEO se développent également : «nous allons bientôt atteindre les 350 licenciés, accompagnés par des maîtres d’armes de haut niveau.» Le président Rouillé rappelle aussi que le club organise tous les ans, au mois de février, une manche de la coupe du monde de sabre. «Depuis une dizaine d’années, nous accueillons cette manche de coupe du monde. L’édition de cette année a été une vraie réussite. Elle a eu lieu au zénith et nous avons enregistré 5 000 spectateurs. Selon les témoignages des observateurs et participants, Orléans est la plus belle des 7 épreuves de Coupe du Monde.» Les jeunes sabreuses orléanaises ont désormais un rendez-vous tout trouvé pour réaliser leurs premiers exploits.